Madeleine pénitente

Madeleine pénitente

Dimanche 1 avril 2018

MADELEINE-PENITENTE-8Cet article vous permet de suivre l’évolution de la copie d’une « Madeleine pénitente », attribuée à Peter Van Mol, peintre flamand du XVIIe siècle, qui a probablement travaillé avec Rubens. Ce tableau sera d’ailleurs réalisé dans sa technique, avec le gel thyxotrique qu’il utilisait entre autres choses, médium composé à parts égales d’huile noire et de résine mastic, qui lui permettait des superpositions dans le frais, sans attendre les délais habituels de durcissement entre deux couches picturales.

Si vous êtes de passage au Palais des Beaux-Arts de Lille un vendredi, vous pourrez y voir la copiste travailler dans cette technique devant la « Descente de Croix » de Rubens.

MADELEINE PENITENTE

Dessin préparatoire en  terre d’ombre diluée à l’essence de térébenthine

MARIE-MADELEINE-PENITENTE-2

Ébauche  en terre d’ombre, ocre brune, ocre rouge, ocre jaune et blanc.

MADELEINE PENITENTE 3

Reprise de l’ébauche en pleine pâte  dans les parties claires, à l’huile noire

MADELEINE-PENITENTE-4

Reprise de l’ensemble à l’huile noire et vernis gel de Rubens

MADELEINE PENITENTE 5

Reprise des traits du visage et du manteau en glacis

MADELEINE-PENITENTE-5

Premiers glacis colorés,  premiers contrastes

MADELEINE-PENITENTE 7

Reprise  des contrastes en glacis

MADELEINE-PENITENTE-8

Reprise des contrastes, des carnations et de détails.

2 commentaires sur “Madeleine pénitente”

  1. nathalie dit :

    Catherine,
    Jadmire beaucoup votre travail un grand merci pour l’évolution en direct de ces peintures de maïtres. Celle-ci me plaït beaucoup ses couleurs, les larmes, jaimerais savoir comment en connaitre plus sur ses techniques

  2. admin dit :

    Nathalie,
    Il existe beaucoup d’ouvrages sur les techniques de la peinture, vous pouvez m’écrire dans la page contact du site, j’essaierai de vous renseigner.

Laisser une réponse