Sainte Marie Madeleine en extase

Sainte Marie Madeleine en extase

mardi 17 mars 2020

Cet article vous propose de suivre l’évolution d’une autre copie de Rubens, « Sainte Marie-Madeleine en extase », en cours de réalisation au Palais des Beaux-Arts de Lille.

Le tableau est exécuté dans la technique mixte alternée qu’utilisait Rubens,  qui consiste à superposer sur une couche grasse d’huile et de résine encore fraiche une couche maigre à l’émulsion. Cette technique complexe qui rapproche deux contraires et rend l’huile plus maigre et la tempera plus grasse, est exposée dans l’extraordinaire livre de Patrice de Pracontal « Lumière, matière et pigment ».

Si vous êtes de passage au Palais des Beaux-Arts de Lille le samedi, vous pourrez y rencontrer la copiste au travail devant l’oeuvre originale.

10ème heure. Dessin préparatoire en terre d’ombre et essence de térébenthine

30ème heure. Ébauche au blanc à l’émulsion sur impression à l’huile fraiche et colorée

35ème heure. Reprise à la terre de Cassel au médium gel et au blanc de plomb à l’émulsion

50ème heure. Reprise des valeurs du tableau au vernis gel et au  blanc de plomb à l’émulsion

60ème heure. Reprise au vernis gel, à l’émulsion et au blanc à l’émulsion 

65ème heure. Début de la mise en couleurs en glacis et à l’émulsion

75ème heure. Poursuite de la mise en couleurs en glacis et à l’émulsion

80ème heure. Travail à l’émulsion du visage de Sainte Marie Madeleine

85ème heure. Travail à l’émulsion sur le visage de l’ange de gauche

95ème heure. Travail à l’émulsion sur le visage de l’ange de droite

110ème heure. Reprise des couleurs en glacis colorés et des contrastes