Cézanne

Paul Cézanne (19 janvier 1839 à Aix-en-Provence, France – 22 octobre 1906 à Aix-en-Provence) est un peintre français. Membre du mouvement impressionniste, il est l’auteur de nombreux paysages de Provence, et particulièrement de la campagne d’Aix-en-Provence. Il a notamment réalisé plusieurs toiles ayant pour sujet la montagne Sainte-Victoire. Ami d’enfance de l’écrivain Émile Zola, il se brouillera avec lui dans ses dernières années.

Son père, Louis Auguste Cézanne, originaire de Saint-Zacharie (Var), descendant de petits artisans (drapiers, ferronniers, etc.) repérés à Marseille depuis la fin du XVIe siècle, possède une chapellerie sur le cours Mirabeau. La famille est relativement aisée et le père crée une banque, le 1er juin 1848, 24, rue des Cordeliers, établissement qu’il transfère en 1856 13, rue Boulegon, et à laquelle il donnera le nom de « Banque Cézanne et Cabassol », de son nom propre et de celui de son associé.

Paul Cézanne fréquente le collège Bourbon (devenu lycée Mignet), où il se lie d’amitié avec Émile Zola. Il entreprend sans enthousiasme des études de droit à l’Université d’Aix. Il suit des cours à l’École de Dessin et aménage un atelier au Jas de Bouffan, résidence que son père a achetée. Il se rend une première fois à Paris en avril 1861, poussé par son ami Zola, mais n’y reste que quelques mois et retourne dans le domaine familial à l’automne, inaugurant ainsi une série d’allers-retours entre la ville-lumière et la Provence.

En 1862, il abandonne la carrière juridique et s’établit à Paris. Il travaille à l’Académie Suisse et y rencontre Camille Pissarro, Pierre-Auguste Renoir, Claude Monet, Alfred Sisley et un autre Aixois, Achille Emperaire, dont il fera plus tard un portrait, resté célèbre. Il est refusé à l’École des Beaux-Arts en raison d’un tempérament jugé par trop excessif.

Durant l’année 1869, il rencontre Hortense Fiquet avec qui il aura un fils en janvier 1872. Il cachera cette liaison et cette naissance à son père, Louis-Auguste Cézanne, qui, ouvrant le courrier de son fils au Jas de Bouffan, n’apprendra qu’il est grand-père qu’en 1876.

En 1872, il s’installe à Auvers-sur-Oise, où il peint avec Pissarro, et travaille dans la maison du docteur Gachet. En 1874, les impressionnistes organisent leur première exposition collective dans l’atelier du photographe Nadar et le public réserve un accueil peu encourageant, voire scandalisé, aux toiles de Cézanne qui en présente trois (Une moderne Olympia, La Maison du pendu et Étude, paysage d’Auvers). Il ne présente aucun tableau au cours de la seconde exposition impressionniste, mais montre 16 œuvres en 1877 à la troisième manifestation. Les critiques sont très mitigées et il se détache du groupe impressionniste et rejoint la Provence à partir de 1882, d’abord à L’Estaque, puis à Gardanne en 1885, petit village près d’Aix. Là, il commence son cycle de peintures sur la Montagne Sainte-Victoire, qu’il représente dans près de 80 œuvres (pour moitié à l’aquarelle). Sa situation financière reste précaire, d’autant que son père diminue son soutien.

En 1886, il rompt tout contact avec Zola qui lui a envoyé son roman « L’Œuvre », (racontant l’histoire d’un peintre maudit et pourchassé par le destin incapable d’achever sa « grande œuvre ») que le peintre a inspiré. Le 28 avril, il épouse Hortense. La même année, son père meurt, lui laissant un héritage confortable qui le met à l’abri financièrement.

Sa première exposition personnelle, organisée par le marchand de tableau Ambroise Vollard en 1895 en l’absence du peintre, se heurte encore à l’incompréhension du public, mais lui vaut l’estime des artistes. Sa renommée devient internationale et il remporte à Bruxelles un grand succès lors des expositions des Indépendants. Il se fait construire en 1901-1902 un atelier dans la périphérie d’Aix : l’atelier des Lauves.

Dès novembre 1895, Cézanne loue un cabanon aux Carrières de Bibémus afin d’y entreposer son matériel de peinture et ses toiles et où il passe une bonne partie de son temps, voire de ses nuits, jusqu’en 1904.

En octobre 1906, alors qu’il peint sur le motif, dans le massif de la Sainte-Victoire, un violent orage s’abat. Cézanne a un malaise. Il est recueilli par des charretiers et déposé dans sa maison de la rue Boulegon, à Aix, où il mourra, le 22, emporté par une pneumonie.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Paul Cézanne de Wikipédia en français (auteurs)

Sur un autre support